Auteur et Portraitiste*
atelier-singulier-retouché-2.jpeg

Stéphanie et Margaux 2/2

Stéphanie Bastard de Crisnay et Margaux Pecorari
L'Atelier Singulier

Crédit photo : L'Atelier Singulier

Crédit photo : L'Atelier Singulier

 
 

L’Atelier Singulier,
Théâtre vivant de l’artisanat français.

 

Grimpez au tout dernier balcon d’un théâtre et regardez. D’ici vous voyez les artistes sur scène, et le public concentré. Scrutez les coulisses et peut-être apercevrez-vous qui d’un acteur, d’un costumier ou du metteur en scène se faufiler dans le velours du rideau. Ils auraient pu aller au cinéma ces spectateurs, mais ce qu’ils sont venus chercher ici c’est le réel. Les minutes qui s’étirent dans le noir pendant un changement de décor, le temps suspendu. Les réactions et le talent des artistes. Tangible, concret. A quelques mètres de nous.
L’Atelier Singulier c’est tout cela, des artisans français que l’on remet au centre de la scène, des consommateurs en quête de savoir-faire, de Beau et de fait main. Et deux metteurs en scène qui orchestrent ces rencontres. Stéphanie Bastard de Crisnay et Margaux Pecorari.

Présentation des personnages

Il y a évidemment Stéphanie et Margaux qui depuis le printemps dernier écument les salons, les foires et les biennales pour aller à la rencontre de cette infinité d’artisans français. Ces faiseurs de talents à qui il faut présenter le projet. Et là les artisans ont été décontenancés au départ. « Ils ne sont pas habitués à ce qu’on vienne les voir dans leurs ateliers et ce qu’on leur propose leur semble assez inédit », confesse Stéphanie. Car c’est bien là l’audace de ces deux entrepreneuses : faire la promotion de ces artisans, autant leurs noms que leurs savoir-faire et leurs créations. « Il y a eu une vraie résonnance chez eux, ils ont aimé notre démarche car il leur est difficile de porter toutes les casquettes : prototyper, fabriquer, livrer et promouvoir. Ça leur demande beaucoup de temps.» poursuit Margaux. Le temps, la clé de voûte de l'Atelier Singulier.

Alors que la rapidité, l’instantané sont de formidables arguments de vente, ici on promeut le temps juste de fabrication. Ces heures nécessaires à la réalisation d’une pièce, ce temps qu’il faut prendre pour faire « et bien faire » affine Stéphanie.

Les retrouvailles

D’un côté des artisans d’exception cantonnés à leurs ateliers, de l’autre des clients avides de se démarquer, de consommer de façon plus durable, d’affirmer leur singularité en s’offrant des produits fait main en France. Et pour réunir ces deux univers qui se regardent de loin sans avoir l’occasion de serrer la main, il faut compter désormais sur l’Atelier Singulier. Un carrefour de création inouï où se côtoient des artisans et des consommateurs venus chercher des essentiels pour la maison, extrêmement bien exécutés et dans de belles matières - il y en a sept : le bois, le cuir, le verre, la terre, le textile, le papier et le métal. L’Atelier Singulier ce n’est ni tout à fait un magasin classique car les objets présentés y sont uniques par essence – il est impossible de façonner à la main deux pièces strictement identiques, ni une galerie car on n’y présente pas des objets d’art mais bien des pièces fonctionnelles vendus au prix juste. C’est un lieu physique extraordinaire, niché dans le 11ème arrondissement au cœur du quartier historique des artisans parisiens, un lieu d’exposition vivant, c’est un lieu virtuel aussi pour rendre accessible ce foisonnement de création à tous. Car c’est aussi la vocation d’Atelier Singulier, s’inviter chez chacun d’entre nous.

Alors désuniformisons nos intérieurs en piochant parmi la collection permanente ou en guettant les Editions Singulières – des collections capsulent mensuelles composées d’une à trois pièces !

L’Atelier Singulier sera inauguré officiellement le jeudi 24 novembre.