Auteur et Portraitiste*
2017_LAITA_FW171519_WEB.jpg

Luli & Arnaud 2/2

Luli & Arnaud
Laïta

Crédit photo : Stanislas Liban

Crédit photo : Stanislas Liban

 

Symphonie maroquinière franco-Argentine

Écouter les musiciens accorder leurs instruments avant un concert et entendre chacun résonner distinctement, ici les cordes, là les cuivres. Se laisser émouvoir par leurs dissonances et s’émerveiller de l’harmonie parfaite avec laquelle ils joueront dans quelques instants. Concordance des talents de chacun, la symphonie emplira l’auditorium sans que l’on puisse distinguer un membre d’un autre. Semblable à un orchestre symphonique, Laïta joue pour ne faire entendre qu’une voix, celle de l’artisanat argentin qu’elle promeut et veut faire perdurer. Et dans la fosse, aux côtés de Luli et Arnaud on retrouve des artistes français, une chanteuse argentine, une professeure de l’Université de Buenos Aires. Et des artisans : tisserands et maroquiniers qui façonnent manuellement les pièces des collections. Un ensemble de talents français et argentins, débusqués par Luli et Arnaud. 

Entrer dans la lumière

« Depuis c’est devenu notre ami » Nous en rions presque à la fin de notre entretien avec Luli et Arnaud, car j’avais le sentiment que de chacune des rencontres qu’ils ont provoquées pour faire mûrir Laïta, est née une amitié. Peut-être parce qu’ils ont su faire confiance ? Confiance à Franck, maroquinier de haute-façon rencontré en Haute-Vienne qui leur murmure de confier la confection de leurs sacs à un atelier argentin. Puis à une ancienne professeure de Luli qui enseigne à l’Université de Buenos Aires dont les parents sont maroquiniers et qui s’emballe aussitôt pour le projet Laïta : le savoir-faire maroquinier français allié à des matières premières argentines. Les dessins de Luli passent dans les mains de Franck qui adresse sa fiche technique à l’atelier argentin. Les prototypes éclosent et cèdent leur place à la première collection de sacs Laïta au commencement de l’année 2014. 

Premier coup d’éclat, Laïta est invité au salon Who’s Next par un ami du couple qui propose d’exposer leurs sacs sur son stand et c’est le magazine Glamour qui les repère. Les sélectionnant parmi plusieurs projets, Glamour les met en compétition avec deux autres marques et soumet le résultat au vote des internautes. Lauréate, Laïta obtient une parution dans le mensuel. C’est ce moment que choisissent Arnaud et Luli pour organiser une première levée de fonds sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank, formidable moyen de tester de nouveaux produits, la gamme Laïta s’étoffe de ceintures brodées par des spécialistes de la broderie dénichés par Luli en Argentine. La campagne est auréolée de succès, l’objectif financier est atteint certes mais ce sont surtout les excellents échos qui galvanisent Luli et Arnaud. 

Laïta fait parler d’elle si bien que l’ambassade d’Argentine l’invite à faire partie de l’exposition « Entrepreneur de la terre ». Léo, qui travaille à l’ambassade – et qui depuis compte parmi les amis du couple – leur propose un projet extraordinaire : celui d’investir l’ambassade le temps d’une grande soirée pour promouvoir leur marque :

« Laïta ce sont des marches perpétuelles que nous gravissons, quand l’ambassade nous a proposé ce projet, nous avons compris que nous venions de gravir encore un échelon ».

Depuis lors, les soirées ambassades résonnent en eux comme le point d’orgue de l’année, pendant lesquelles ils présentent en avant-première à leur communauté, la collection à venir. Une occasion aussi de collaborer avec des artistes qu’ils aiment. Comme Natalia Doco, venue chanter lors de la deuxième soirée ambassade.

Mettre en lumière

Parce qu’ils n’ont jamais voulu se cantonner à la maroquinerie et qu’ils semblent surtout insatiables de rencontres, Luli et Arnaud ont dès les débuts de Laïta voulu travailler et promouvoir d’autres métiers que le leur. Et parce qu’ils revendiquent aussi le fait de distribuer leurs produits autrement, le duo crée aussitôt après la campagne Kiss Kiss Bank Bank, les soirées « Laïta chez vous », des ventes privées à domicile pendant lesquelles ils mettent en avant un créateur (designer, chausseurs…) et s’occupent de toute la scénographie. Lors de leurs soirées annuelles à l’ambassade d’Argentine à Paris, Luli et Arnaud étendent ce concept et tiennent à dévoiler leurs nouveautés. C’est ainsi que l’année dernière, ils ont présenté une collaboration inédite fruit du mariage entre l’art et la maroquinerie : deux doublures de sac dont ils ont confié le design à David Aiu ServanSchreiber et Laure Delepinay. Deux artistes dont on découvre les portraits en vidéo sur le site Laïta. « On avait fait ces vidéos pour présenter leurs univers et le processus de fabrication de leurs toiles et on s’est rendu compte que le support vidéo était un très bon moyen de communication qui plaisait beaucoup. » Germe alors une nouvelle idée. 

Celle de créer une web-série diffusée sur Youtube pour raconter leur épopée à la conquête d’artisans argentins : « On était rêveur, on voulait montrer les coulisses de nos recherches de tissus » mais la série prend une autre dimension lorsqu’au cours du voyage, Arnaud et Luli se rendent compte que les artisans disparaissent et que les copies industrielles chinoises supplantent les tissus artisanaux sur les marchés. Promouvoir l’artisanat argentin devient alors leur fer de lance. Désormais Laïta revendique agir pour la préservation des savoir-faire traditionnels :

« On a cette volonté de mettre en avant l’artisanat que l’on utilise pour confectionner nos sacs, des tissus traditionnels tissés par des tisserands dont les procédés de fabrication se transmettent depuis 100 ans ».

Aujourd’hui Laïta poursuit cet engagement en intégrant des tissus traditionnels dans le design de ses sacs absolument uniques puisque l’imperfection des tissus est gage de leur authenticité. Qualité, rapidité, traçabilité, trois piliers sur lesquels Laïta repose et une signature qui séduit, Laïta travaille désormais avec des entreprises en tant que bureau de style. Luli et Arnaud dessinent et fabriquent, comme pour leurs collections, des articles sur-mesure : portefeuille en cuir, sac de voyage et même étuis à lunettes ou sacs en coton bio. Un nouveau pallier atteint se réjouit Arnaud :

« Nous avons récemment nommé directeurs artistiques sur des créations événementielles, signe que notre savoir-faire est désormais reconnu, que notre méthode de travail fonctionne. »

Écrire sur vous Luli & Arnaud et donc sur l'Argentine m'a transporté avec émotions et tellement de plaisir dans les souvenirs de ce pays qui m'est très cher. Merci pour votre générosité et pour cette matinée de canicule indélébile.